Rechercher
  • asso-quietude

Comment intégrer une communication bienveillante en Famille?

De la théorie à la pratique, comment vivre et intégrer une communication bienveillante en famille.

Une nouvelle fois, lors de la semaine des familles, l’association Quiétude a proposé le 19 et 25 avril un atelier de communication bienveillante en famille.

La première rencontre s’est déroulée dans la maison symbolique installée au sein de la salle Perchot, et la seconde, en face du centre d'animation social situé à Digne-les-Bains dans le quartier du Pigeonnier. Une présentation ludique, et éducative auprès de trois familles pour chacune des rencontres.

Premièrement, lors des deux séances, un petit jeu de relaxation avec du sable et des coquillages tout droit venu de Bretagne a permis de réunir les enfants autour d’une activité calme, permettant ainsi de créer les premiers liens avec les parents, en leur expliquant le but de cette activité.

Ensuite, nous avons présenté des situations sur des grandes cartes de jeu, dont une qui a été mise en scène : un enfant jetant les crayons d’un autre. Un échange a suivi pour expliquer comment communiquer de façon non violente lors d’une situation désagréable pour une des deux parties. L’explication à été menée grâce au processus OSBD se déroulant en 4 étapes, qui est la base de la communication non violente :

– l’observation sans jugement : cette étape a pour but d’évaluer la situation de façon claire et objective ; – l’identification du sentiment : cette étape permet d’identifier le sentiment ; – la reconnaissance du besoin : les sentiments sont indicateurs de besoins, satisfaits ou non. – la formulation d’une demande négociable : la demande est l’ouverture du dialogue avec l’autre partie.

Cela a permis aux parents et enfants d’acquérir des outils pour un raisonnement non violent.



Lors de l’interaction du 19 avril, la finalité fut différente au vu de l’âge des enfants et de leur nombre. Des discussions en lien avec le quotidien autour des thèmes proposés, contrairement à la rencontre du 25 avril qui s’est transformée en scène de jeux.



Une demande de connexion de la part des enfants a été établie, au lieu de jeter les crayons, comment s’amuser ensemble avec. La créativité spontanée, et la motivation des enfants ont permis de faire naître de nouveaux jeux coopératifs: tenir un crayon à deux, jouer au basket en respectant les besoins de l’enfant tenant le panier, à savoir un besoin de sécurité et d’écoute.

A la fin de chaque atelier, un retour a été fait auprès des parents sur ce qu’ils voudraient changer dans leur quotidien et leur manière de communiquer ensemble.

C’est sur cette bonne note que se sont terminées ces rencontres pleines de bonne volonté et de promesses pour la suite.

0 vue

​© 2018 par Association Quietude